"Les politiques d'emploi doivent s'intéresser au travail"

Entretien avec Anne Fretel, maîtresse de conférences en sciences économiques (université Lille 1)
Propos recueillis par Nathalie Quéruel
Santé & Travail n° 097 - janvier 2017
couverture
Les maladies psychiques liées au travail
janvier 2017

Les politiques d'emploi se sont peu intéressées au travail ; pourtant, elles gagneraient à le faire pour récupérer des leviers d'action.
Ainsi, l'analyse usuelle des offres non pourvues considère que celles-ci tiennent à un défaut de compétence des personnes ou à un manque d'information sur leur disponibilité.
La solution privilégiée est alors de renforcer la formation des chômeurs dans une logique d'adéquation ou de construire des outils visant à améliorer la "transparence du marché du travail".
Or l'étude des offres vacantes montre qu'elles émanent souvent d'entreprises qui ont un fort turn-over et offrent de mauvaises conditions de travail.
Les accompagner en questionnant leur organisation du travail constituerait un levier plus efficace pour les aider à recruter.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande