Causes du cancer : pourquoi le travail échappe aux radars

Emilie Counil, épidémiologiste, enseignante-chercheuse à l'Ecole des hautes études en santé publique (EHESP)
Santé & Travail n° 100 - octobre 2017

Les politiques de prévention du cancer sont définies à l'aide d'outils élaborés par l'épidémiologie : les parts attribuables à diverses causes. Or leur calcul, discutable, indique que le poids du travail serait faible. Au détriment de toute justice sociale.

Au cours des derniers mois, plusieurs études scientifiques ont rapporté des nombres de décès par cancer attribuables aux expositions professionnelles en France.
Moins de 3 500 par an, selon l'Institut national du cancer (soit 2,4 % des décès par cancer, dix fois moins que pour le tabac et près de trois fois moins que pour l'alcool).
Un nombre avancé alors même que, de son côté, Santé publique France estime que les seules expositions à l'amiante entraîneraient chaque année la mort de 2 000 à 4 700 personnes… Depuis la fin des années 1970, les évaluations se succèdent dans une guerre des chiffres qui ne dit pas son nom.
Face à cette cacophonie statistique, quel poids donner aux conditions de travail dans la survenue des cancers ?


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil