De la passivité de l'Etat face aux dégâts du travail

Emmanuel Henry, sociologue
Santé & Travail n° 098 - avril 2017
couverture
Ces lobbies qui nous intoxiquent
avril 2017

En refusant d'améliorer la reconnaissance des maladies professionnelles, les pouvoirs publics contribuent à les rendre invisibles socialement. Un statu quo qui avantage les lobbies, au détriment des enjeux de santé publique.

Quel est le poids des lobbies et de l'industrie sur les politiques de santé au travail en France ?
Lorsque cette question est posée, tout un chacun peut imaginer une confrontation entre des industriels cherchant à défendre leurs intérêts et un Etat censé privilégier la santé des travailleurs et, plus largement, celle des populations.
Sauf que l'Etat est loin de constituer un bloc homogène en mesure d'assumer la seule défense des intérêts de santé publique.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande