Des mutuelles actrices de la prévention au travail

Isabelle Mahiou
Santé & Travail n° 092 - octobre 2015
couverture
Derrière l'étiquette : enquête dans les usines textiles au Bangladesh
octobre 2015

Mieux vaut prévenir que… rembourser des soins. Partant de ce principe, les mutuelles de fonctionnaires territoriaux offrent une large palette de services destinés à préserver la santé de leurs adhérents, en particulier au travail.

Resserrements des budgets, réformes de l'Etat et des territoires, évolutions réglementaires… Depuis quelques années, la fonction publique, notamment territoriale, est mise à rude épreuve. Pour les mutuelles de fonctionnaires, il importe de garder les agents en bonne santé. "Il ne s'agit pas d'être des payeurs aveugles. La prévention a toute sa place, il faut s'y engager plutôt que d'augmenter les cotisations", déclare Marc Gouyon, vice-président de la Mutuelle générale environnement et territoires (MGET). Une mutuelle qui, en 2004, a créé l'Institut de recherche en prévention santé (IRPS), petite structure dont le président est celui de la MGET. Intervenant dans le champ de la santé au travail en s'appuyant sur un réseau de spécialistes, des psychologues pour l'essentiel, elle a mené 180 actions en 2014.

"Un rôle d'interface"

Légitimes dans la santé au travail, les mutuelles n'en sont pas des experts. Si, au niveau national, elles exercent des fonctions support (logistique, administrative, commerciale…) et organisent des événements ponctuels qui donnent de la visibilité à la problématique, tels le Forum sur le risque professionnel de la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) ou le prix Santé au travail de la Mutuelle nationale territoriale (MNT) (voir "Repères"), pour le reste, elles se positionnent comme relais. "Nous avons un travail d'information-sensibilisation, mais nous n'avons pas à nous substituer aux professionnels de santé, précise Daniel Cresson, directeur de l'innovation sociale et de la prévention de la MNFCT. Nous jouons un rôle d'interface entre les collectivités locales et les partenaires les plus à même d'intervenir."

La MGEN "au plus près des besoins du terrain"

Concernant la fonction publique d'Etat, la démarche de la Mutuelle générale de l'Education nationale (MGEN) s'inscrit dans le cadre d'actions concertées, financées à 50/50 par le ministère et la mutuelle et pilotées paritairement. Elle s'appuie sur les réseaux PAS (pour "prévention, aide, suivi"), avec des cellules d'écoute (112 à ce jour) et des actions de prévention primaire et secondaire portant sur les troubles de la voix, les troubles musculo-squelettiques (TMS) et les risques psychosociaux (RPS). "Notre spécificité est d'être au plus près des besoins du terrain, avec nos réseaux de professionnels "formés" à l'Education nationale", souligne Rose Saillard, qui, jusqu'à son départ à la retraite le 1er septembre, était au bureau national de la mutuelle, chargée entre autres des actions avec le ministère. "La voix est un élément fort du climat scolaire et de la pédagogie. On intervient auprès des futurs enseignants et de ceux en poste", explique Caroline Dudet, responsable coordination et pilotage à la direction de l'innovation sociale et de la santé. Mais "la grande tendance, c'est la prévention des RPS, dans une institution qui aborde depuis peu ces questions et qui est à la fois énorme et dispersée", poursuit-elle. L'action sur ce thème se décline sous plusieurs formes : sensibilisation, formation d'encadrants, de membres de CHSCT, aide à l'élaboration du plan de prévention… Afin de définir des indicateurs et des recommandations au niveau national, une expérimentation est aussi en cours avec l'Agence nationale pour l'amélioration des conditions de travail (Anact), relayée par son réseau d'agences régionales. Enfin, des centres de réadaptation par le travail et des aides au financement de prestations pour des personnes en situation de handicap complètent le dispositif. Au total, en 2014, ce dernier a concerné 43 000 agents.

De la simple conférence ou journée d'information à l'audit au long cours, en passant par la formation et différentes formes d'animation (forums, ateliers, théâtre-action…), les mutuelles offrent toute une palette de services. Sur catalogue, avec ajustement en fonction des attentes, ou sur mesure, à partir d'une demande adressée en direct à la structure de prévention ou élaborée localement comme à la MNT, via ses sections locales. Exemple d'une action classique sur les troubles musculo-squelettiques (TMS), menée avec Kiné France Prévention auprès d'agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles (Atsem) : "Il y a d'abord une demi-journée de diagnostic sur le lieu de travail, suivie d'une journée de sensibilisation en situation réelle pour éduquer aux gestes et postures appropriés, décrit Julie Burson, responsable prévention et action sociale à la MNT. Cela peut déboucher sur des aménagements améliorant les conditions de travail, comme changer la hauteur d'un robinet de façon à limiter l'effort. Une visite de suivi peut être programmée un an après."

"De plus en plus sollicités par des DRH"

Parmi les "formats" sur mesure figurent évidemment les interventions dans le domaine des risques psychosociaux (RPS). Cela peut être "une directrice générale qui ressent un malaise dans la collectivité où elle vient d'arriver et nous demande un programme pour identifier ce qui ne va pas, un travail fin pour lequel on fait appel aux psychologues de notre réseau", indique Daniel Cresson. Ou, comme le relate Florence Hutin Van Thuy, psychologue qui anime l'IRPS, l'accompagnement d'un service déconcentré de l'Etat pour bâtir un plan de prévention : "La démarche s'est appuyée sur une enquête par questionnaire, des groupes de travail volontaires, un suivi par un comité de pilotage, puis une synthèse et une restitution. La difficulté, c'est que la réforme territoriale avance et perturbe tout."

Repères

Les forums nationaux sur le risque professionnel organisés par la Mutuelle nationale des fonctionnaires des collectivités territoriales (MNFCT) rassemblent chaque année des élus, DRH, professionnels de la santé, syndicalistes, mutualistes… Le prochain, sur le thème "Dialogue social et santé au travail", se tiendra le 30 octobre, à Paris.

Le prix Santé au travail de la fonction publique territoriale, décerné par la Mutuelle nationale territoriale (MNT), distingue les démarches de prévention innovantes des collectivités. La 5e édition donnera lieu à une remise de prix le 26 novembre.

Les RPS prennent indéniablement le pas sur les autres risques. "Aujourd'hui, ils représentent les deux tiers de nos actions ; en 2010, la première thématique était les TMS", note Julie Burson. Parmi ces actions, l'aide à l'intégration des RPS dans le document unique d'évaluation des risques professionnels et à la construction d'un plan de prévention est un volet non négligeable. Corollaire du poids pris par les RPS, "nous sommes de plus en plus sollicités par des DRH de services de l'Etat", constate Marc Gouyon. Mais chez les territoriaux, les TMS concernent toujours plusieurs métiers, à commencer par ceux de l'entretien et de la propreté. Au-delà, la MNFCT s'intéresse aussi à la question du reclassement, dans un contexte de vieillissement des agents : information, sensibilisation, accompagnement, via des partenariats avec des centres de réadaptation professionnelle. Quant aux addictions, troisième grand thème, elles suscitent plutôt des actions de courte durée, mais toujours un peu délicates. La MNT vient de mettre au point un serious game [1], "Territorial City", afin, dit Julie Burson, de "dédramatiser le sujet tout en faisant prendre conscience des effets de la consommation de produits sur le lieu de travail".

Côté finances, certaines actions ne coûtent rien au demandeur, car une offre de prévention peut être incluse dans le contrat conclu avec la mutuelle ; celle-ci peut aussi donner un coup de pouce sur des fonds d'action sociale et solidaire. Mais il s'agit de budgets limités. D'autres actions entrent dans le cadre de conventions passées avec les centres de gestion départementaux de la fonction publique territoriale. Enfin, les opérations d'une certaine ampleur, sur devis, peuvent être financées directement par l'autorité administrative.

 Notes
  • (1) Jeu ayant pour objectif de diffuser un message sous une forme attrayante.
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil