Égypte : les Frères musulmans préparent leur retour

Denise Ammoun
Alternatives Internationales n° 052 - septembre 2011
couverture
Europe : comment l'extrême-droite profite de la crise
septembre 2011

Créée en 1928 pour convertir la société à une interprétation rigoriste du Coran, la confrérie a été interdite par Nasser en 1953, puis tolérée par ses successeurs. Elle est aujourd'hui la force politique la mieux organisée d'Egypte.

Les milieux politiques laïcs et libéraux en Egypte en sont convaincus : les Frères musulmans vont se tailler la part du lion aux élections législatives prévues pour cet automne.
Le Parti de la Liberté et de la justice qu'ils ont créé en le 30 avril dernier (lire p.
24) est le plus puissant et le mieux structuré du pays.
Le report du scrutin prévu en septembre à octobre ou novembre, pour permettre aux autres nouveaux partis de s'organiser, n'y changera rien.
Les Frères disposent dans le pays d'un immense réseau religieux et social.
En 1928, Hassan Al-Banna, le fondateur d'Al-Ikhwan Al-Muslimun (les Frères musulmans), n'aurait jamais imaginé sans doute l'ampleur et l'influence que prendrait au fil du temps le mouvement qu'il venait tout juste de créer.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil