Le poids des avis du médecin du travail


Santé & Travail n° 098 - avril 2017
couverture
Ces lobbies qui nous intoxiquent
avril 2017

Le licenciement d'une salariée reconnue inapte a été estimé sans cause réelle et sérieuse dans un arrêt de la Cour de cassation du 1er février (n° 15-13246). L'employeur avait refusé de mettre en oeuvre le mi-temps thérapeutique préconisé par le médecin du travail. La salariée ne pouvant assumer son poste à temps plein, le médecin du travail avait émis un avis d'inaptitude, sur la base duquel elle avait été licenciée.

 Commenter cet article
Inscrivez votre adresse mail, nous allons vous envoyer votre mot de passe :
Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande