L'entreprise libérée, un marché de dupes ?

Mathieu Detchessahar, professeur de sciences de gestion
Santé & Travail n° 099 - juillet 2017
couverture
Managers au bords de la crise de nerfs
juillet 2017

En supprimant l'encadrement intermédiaire, au prétexte de donner de l'autonomie aux salariés, l'entreprise libérée risque de conduire à l'abandon des équipes face aux difficultés du travail et à la seule libération du patron, débarrassé des problèmes opérationnels.

Un effacement de la hiérarchie intermédiaire, une organisation plus horizontale et des collaborateurs qui s'autodirigent en étant guidés par la "vision" d'un "leader libérateur" : c'est le projet de l'entreprise libérée.
Autant dire que la position de ce courant entrepreneurial vis-à-vis des questions de hiérarchie et d'autorité est très ambiguë.
D'un côté, il faut faire la chasse aux encadrants intermédiaires ou de proximité, présentés comme castrateurs à l'égard de leurs équipes car obnubilés par le commandement et le contrôle.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande