La santé, variable d'ajustement de la précarité

Valentine Hélardot, sociologue et chercheuse au Laboratoire interdisciplinaire solidarités, sociétés, territoires (Lisst), université Toulouse Jean-Jaurès
Santé & Travail n° 100 - octobre 2017

La précarité de l'emploi oblige les salariés à opérer des arbitrages entre travail et santé, rarement favorables à cette dernière. Et si celle-ci est privilégiée, c'est souvent dans le cadre d'une sortie de l'emploi. De quoi relativiser les vertus d'une flexibilité accrue.

Dans le contexte actuel de précarisation de l'emploi et d'intensification du travail, la recherche d'une stabilité professionnelle, d'un travail satisfaisant (si ce n'est épanouissant) et d'un environnement favorable à la santé ressemble pour beaucoup de salariés à une quadrature du cercle.
Face aux difficultés rencontrées pour concilier ces trois enjeux, les individus optent pour des stratégies diversifiées, dans lesquelles la préservation de la santé passe rarement au premier plan.
Ces stratégies viennent parfois renforcer les effets déjà pathogènes du travail et nourrir des mécanismes de sélection-exclusion professionnelle sur des critères de santé.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil