Le chemin de fer Congo-Océan : le sang des Noirs

Yves Hardy
Alternatives Internationales n° 020 - janvier 2005
couverture
Méditerranée, quand l'Europe oublie son sud
janvier 2005

La construction de la liaison ferroviaire Brazzaville-Pointe-Noire, épine dorsale du Congo, fut un des moments meurtriers de l'entreprise coloniale. Entre 1921 et 1934, environ vingt mille travailleurs recrutés de force y périront. Tous africains.

Le premier coup de pioche est donné le 6 février 1921.
Le chantier est gigantesque: 512 kms de voie ferrée doivent être posées pour désenclaver l'hinterland de l'Afrique équatoriale française (AEF).
Le projet de relier Brazzaville à Pointe-Noire date des débuts de la colonisation.
Dès 1882, l'explorateur Pierre Savorgnan de Brazza, futur commissaire général du Congo français, défend l'idée d'un chemin de fer vers l'Atlantique, le fleuve Congo, sur son extrême aval, n'étant pas navigable à cause de ses chutes.
Les entreprises forestières et minières soutiennent le projet.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil