Le masquage scientifique des cancers professionnels

Philippe Davezies, chercheur en médecine et santé au travail et Annie Thébaud-Mony, sociologue de la santé,
Santé & Travail n° 098 - avril 2017
couverture
Ces lobbies qui nous intoxiquent
avril 2017

Les travaux d'épidémiologistes des années 1980 servent encore aujourd'hui de références aux industriels pour contester la toxicité de leurs produits, limiter la reconnaissance des cancers professionnels et la réglementation en matière de prévention.

Concernant les atteintes à la santé provoquées par des toxiques, les avancées réglementaires en matière de reconnaissance ou de prévention se heurtent à une résistance très structurée de la part des industriels.
Ces derniers ont pris l'habitude de contester les données de la littérature scientifique tant qu'elles n'ont pas été confirmées de façon imparable par l'épidémiologie.
Cette instrumentalisation de l'épidémiologie permet en effet de freiner efficacement la mise en place de mesures que les industriels jugent contraires à leurs intérêts.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande