Le protectionnisme, un vieux refrain européen

Gérard Vindt, professeur d'histoire, spécialiste d'histoire économique et collaborateur régulier d'Alternatives Economiques
Alternatives Internationales Hors-série n° 011 - juillet 2012
couverture
Les guerres des matières premières
juillet 2012

Au XIXe siècle, l'apparition sur les marchés européens des denrées agricoles du Nouveau Monde pousse les États, et notamment la France, à adopter des mesures protectionnistes. Une nécessité économique ou une simple manoeuvre politique dans un contexte de crise ?

En 1865, aux États-Unis, la guerre de Sécession prend fin.
Les planteurs de coton du Sud, principaux exportateurs, se retrouvent dans le camp des vaincus et doivent renoncer à leur mode d'exploitation esclavagiste.
Place à l'industrie et aux fermiers du Middle West, qui développent une céréaliculture et un élevage sur de grands espaces en utilisant les techniques les plus avancées du moment.
Du coup, le commerce du coton passe au second plan face à la montée des autres exportations agricoles et des produits manufacturiers.
L'époque voit en même temps se multiplier des moyens de transport de plus en plus sûrs et rapides.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil