Les limites de la prévention

Christian Torres, médecin du travail, , Annie Deveaux, médecin du travail, et Anne Flottes, psychodynamicienne du travail
Santé & Travail n° 097 - janvier 2017
couverture
Les maladies psychiques liées au travail
janvier 2017

La prise en charge des pathologies psychiques liées au travail suppose de sortir des modèles de prévention classiques, inadaptés, et d'investiguer la complexité de l'activité déployée par les salariés. Car c'est là que se noue leur souffrance au travail.

Le travail a toujours suscité de la souffrance psychique.
Mais depuis quelques décennies, les atteintes à la santé mentale d'origine professionnelle prennent de l'ampleur et de nouvelles formes, tout en étant explicitement attribuées à des transformations des organisations du travail.
La généralisation des exigences de rentabilité, de délai, de compétitivité entre et au sein des entreprises et des services, de polyvalence sans formation se traduit par de nouvelles formes d'intensification du travail, de concurrence entre salariés, et bouscule les représentations sur le sens de l'activité.
Les corps, le rapport au travail et les relations sociales en souffrent.
Ces nouvelles pénibilités donnent lieu essentiellement à des troubles musculo-squelettiques et des pathologies psychiques.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande