Les maladies psychiques liées au travail


Santé & Travail n° 097 - janvier 2017
couverture
Les maladies psychiques liées au travail
janvier 2017

  • Les maladies psychiques liées au travail (introduction au dossier)

    Burn-out, mal-être, risques psychosociaux, harcèlement moral… Tous ces termes, régulièrement utilisés dans notre environnement professionnel ou les médias, sont autant d'impasses pour la prévention et la prise en charge des troubles psychiques générés par le travail. Il faut donc revenir aux fondamentaux. Quels sont les ressorts psychiques de notre engagement dans le travail ? Par quels processus peut-on basculer de la santé à la maladie ? ...

  • De multiples processus psychopathologiques

    De la dépression professionnelle au stress post-traumatique, les pathologies psychiques liées au travail se construisent selon des schémas et dans des contextes spécifiques, qu'il est important de distinguer. Rapide inventaire.

  • Les limites de la prévention

    La prise en charge des pathologies psychiques liées au travail suppose de sortir des modèles de prévention classiques, inadaptés, et d'investiguer la complexité de l'activité déployée par les salariés. Car c'est là que se noue leur souffrance au travail.

  • Le travail, une zone de conflits non discutés et pathogènes

    L'activité de travail reste en grande partie obscure pour ceux qui la réalisent. S'ils ne peuvent se la réapproprier, et ainsi la défendre, les conflits inhérents à sa réalisation, à défaut d'être abordés, généreront en réaction un stress nuisible à leur santé.

  • Un paysage statistique des situations à risque ?

    Une étude menée à partir de l'enquête Santé et itinéraire professionnel permet d'identifier des populations et situations de travail dans lesquelles la santé psychique est plus ou moins exposée. Elle fait apparaître six grands profils.

  • La souffrance au travail, enjeu social et économique

    Le stress au travail et les troubles psychiques induits par ce dernier ont un impact humain, économique et social dont le coût peut se mesurer en milliards d'euros. Un bilan alarmant confirmé par plusieurs études, mais peu pris en compte.

  • La clinique médicale du travail

    Partir du récit du salarié sur sa propre activité pour l'aider à identifier les conflits qui mettent en jeu sa santé psychique, c'est l'approche clinique défendue par certains médecins du travail. Un levier pour la prévention individuelle et collective.

  • Des généralistes en première ligne et mal armés

    Face aux salariés en souffrance, les généralistes privilégient la prescription de médicaments, avant celle d'arrêts de travail. Une prise en charge peu adaptée, due entre autres choses à un manque de formation, que certains praticiens cherchent à améliorer.

  • Le travail en analyse

    Dans le cabinet du psychothérapeute, le travail d'analyse proposé au travailleur en difficulté doit porter sur son activité réelle, afin qu'il saisisse les enjeux psychiques de son engagement dans les logiques actuelles de production.

  • Histoires de la psychiatrie sociale

    La prise en charge des maladies mentales liées au travail a toujours fait l'objet de deux approches différentes, l'une hygiéniste, visant à corriger les comportements, l'autre de soin, resituant les troubles psychiques dans leur contexte social.

 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande