Les vertus contestées du réseau européen sur la silice

Corinne Renou-Nativel
Santé & Travail n° 098 - avril 2017
couverture
Ces lobbies qui nous intoxiquent
avril 2017

Selon des acteurs concernés, la création d'un réseau paritaire et européen prônant l'usage contrôlé de la silice cristalline aurait retardé le classement de ce minéral comme cancérogène professionnel et la définition d'une valeur limite d'exposition.

Que de temps perdu !
En 1997, le Centre international de recherche sur le cancer (Circ) révèle que la silice cristalline inhalée sur le lieu de travail peut entraîner des cancers du poumon chez l'homme.
Qu'il s'agisse de quartz, de tridymite ou de cristobalite, la silice cristalline, minéral dur et transparent, est dangereuse sous forme de poussière.
Mais il faudra attendre mai 2016 pour que la Commission européenne propose de la classer comme cancérogène.
Comment expliquer cette longue parenthèse ?
L'absence de visibilité des atteintes liées à la silice a pu jouer un rôle.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande