Marisol Touraine veut prendre soin des soignants

Clotilde de Gastines
Article Web - 12 décembre 2016

Après plusieurs suicides d’infirmiers cet été et une grève contre la dégradation des conditions de travail à l’hôpital, il y avait urgence pour la ministre de la Santé. Marisol Touraine vient d’annoncer une stratégie d’amélioration de la qualité de vie au travail.

« Prendre soin de ceux qui nous soignent » : tel est l’intitulé de la stratégie nationale d'amélioration de la qualité de vie au travail des soignants qui a été présentée le 5 décembre dernier par la ministre de la Santé, Marisol Touraine, en réponse à la crise sociale qui dure depuis des mois chez les professionnels de santé.

Le premier volet de cette stratégie concerne les professionnels exerçant en établissements sanitaires et médico-sociaux ; le second sera dévoilé en début d'année prochaine et portera sur les professionnels de santé libéraux. Un observatoire national de la qualité de vie au travail, présidé par un expert et composé de représentants des professionnels et des établissements, proposera des orientations stratégiques.

Mieux prévenir les RPS

Chaque groupement hospitalier de territoire va se doter d’un service de santé au travail, avec une équipe pluridisciplinaire composée de psychologues, d'assistants sociaux et de conseillers en prévention des risques professionnels. L'accent est mis sur la prévention des risques psychosociaux (RPS) à travers plusieurs engagements : une formation sur la souffrance au travail dès les premières années d'études, un guide de prévention des RPS à destination des internes et un signalement obligatoire des suicides et tentatives de suicide avec déclenchement immédiat d’une enquête.

Un médiateur national, chargé de coordonner des médiateurs régionaux, sera bientôt nommé pour traiter les situations conflictuelles, notamment les cas de harcèlement moral. Une négociation spécifique sur le travail de nuit devrait aboutir à des revalorisations salariales.

Une stratégie « superficielle » ?

Les réactions syndicales et ordinales ont été immédiates. Si la CFDT Santé Sociaux se dit satisfaite que « les propositions [qu’elle avait] faites au ministère dès 2011 » aboutissent enfin, la fédération Santé de la CGT dénonce quant à elle l’absence de calendrier et doute de la faisabilité du plan en raison des échéances électorales. Pour sa part, l’Ordre national des infirmiers critique une stratégie « superficielle », qui « consiste surtout à déployer des moyens pour tenter de convaincre les infirmiers que les restructurations, la polyvalence imposée, la gestion technocratique des hôpitaux sont une bonne chose ». Enfin, la Coordination nationale infirmière (CNI) pose la question de la cohérence des textes : « Bon nombre d'hôpitaux appliquent, quel qu'en soit le prix, les injonctions du même ministère sur les contrats de retour à l'équilibre financier. »

 

 

GRÈVE ET NÉGOCIATION SUR LA SOUFFRANCE AU TRAVAIL À LA POSTE

Dans le cadre de l'appel national à la grève lancé par l'intersyndicale CGT, Sud et Unsa, des rassemblements de postiers ont eu lieu devant le Sénat et dans des centaines de bureaux de poste, jeudi 8 décembre. Ce mouvement s'inscrit dans le cadre des négociations ouvertes par la direction dans la branche courrier, suite à plusieurs suicides et tentatives de suicide. Les syndicats alertent sur une souffrance au travail dans l'ensemble des branches et réclament l'ouverture de négociations pour tous les métiers du groupe. Ce jour-là, les sénateurs du groupe communiste avaient réclamé un débat sur l’avenir de La Poste. Christophe Sirugue, secrétaire d’Etat chargé de l’Industrie, a assuré que l’Etat accompagnerait La Poste dans la transformation de son modèle économique.

 

 

À LIRE, À VOIR AILLEURS

- Près d'une centaine de scientifiques dénoncent la fabrication du doute par les industriels autour des substances chimiques qui perturbent le fonctionnement du système hormonal dans une tribune du Monde en date du 29 novembre : Perturbateurs endocriniens : halte à la manipulation de la science.

- Les dernières statistiques sur les conditions de travail, les accidents du travail et les maladies professionnelles, publiées par la direction de l’Animation de la recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares) du ministère du Travail.

Clotilde de Gastines
Article Web - 12 décembre 2016
 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande