Monsanto accusé de crime d'"écocide"


Santé & Travail n° 099 - juillet 2017
couverture
Managers au bords de la crise de nerfs
juillet 2017

Un tribunal citoyen informel, composé de cinq juges professionnels, a rendu un avis consultatif, le 18 avril à La Haye (Pays-Bas), contre Monsanto, producteur de pesticides. Les juges ont estimé que "Monsanto a porté atteinte aux droits de l'homme" et "s'est engagé dans des pratiques qui ont un impact négatif sur le droit à un environnement sain, le droit à l'alimentation et le droit à la santé". Le tribunal international a conclu que "les activités de Monsanto pourraient constituer un crime d'écocide", équivalant à un génocide, mais pour l'environnement, si ce crime "était reconnu dans le droit pénal international".

 Commenter cet article
J'ai déjà un compte, je m'identifie :

Mot de passe oublié?

Je n'ai pas de compte, je m'inscris :

Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande