Pour les travailleurs uberisés, le salut n'est pas dans le statut

Frédéric Lavignette
Santé & Travail n° 100 - octobre 2017

Selon un récent rapport, la situation en matière de protection et de droits sociaux des travailleurs des plates-formes numériques est préoccupante. Mais la création d'un statut intermédiaire entre indépendance et salariat n'est pas la solution.

Les manifestations de chauffeurs d'Uber ou de coursiers Deliveroo en témoignent : les nouveaux emplois générés par les plates-formes numériques font débat en matière de droit du travail et de protection sociale.
Ces deux questions sont abordées dans un récent rapport [1] rendu par la direction de l'Animation de la recherche, des Etudes et des Statistiques (Dares), du ministère du Travail, visant à préciser les politiques publiques qui pourraient être menées sur le sujet.
Selon ce document, le panorama des plates-formes est tout d'abord hétérogène.
Toutes n'ont pas vocation à générer du chiffre d'affaires ou à vendre un service.
Les données les concernant sont ainsi difficiles à agréger, car elles ne portent pas sur les mêmes types d'activité.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil