Tchernobyl : le déni français

Sabine Cessou
Alternatives Internationales n° 026 - juillet 2005
couverture
Culture. Demain, tous américains ?
juillet 2005

Au lendemain de Tchernobyl, le 26 avril 1986, l'ex-URSS n'eut de cesse de minimiser l'ampleur du drame. Selon l'ONU, 4 millions de personnes y ont été irradiées. Parmi les autres pays touchés par le nuage radioactif, seule la France n'a pris aucune mesure.

Le 26 avril 1986, l'un des quatre réacteurs de la centrale nucléaire de Tchernobyl, en Ukraine, explose.
Un panache de fumée s'élève à 1000 mètres dans le ciel.
Alors que les débris lourds retombent autour de la centrale, des gaz chargés en radioactivité sont poussés à travers l'Europe par un vent de nord-ouest.
Sur place, des mesures sont prises dans la précipitation.
Envoyés pour déblayer et enterrer les décombres, 600000 "liquidateurs", ouvriers, pompiers et soldats, sont fortement irradiés.
Les 45000 habitants de la petite ville de Pripyat, à 3 km de la centrale, sont évacués le 27 avril.
Dans les semaines qui suivent, 90000 autres personnes sont déplacées et relogées, dans un rayon de 30 km autour de la centrale, déclaré "zone d'exclusion".


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande



Offres d’emploi
    > Voir toutes les offres

    <a href="page.php?rub=99"><img src="pics/fr/mes-achats.gif" alt="Mes achats">

    Santé & Travail : Contacts | Qui sommes-nous ? | Informations légales | Signaler un contenu illicite
    Abonnements : 12 rue du Cap Vert 21800 Quetigny - Tel 03 80 48 10 25 - Fax 03 80 48 10 34 - accès au formulaire de contact
    Rédaction - Santé & Travail : Pôle information de la Mutualité française - 255, rue de Vaugirard - 75719 Paris Cedex 15
    01 40 43 34 73 - accès au formulaire de contact
    © Santé & Travail. Toute reproduction ou représentation intégrale ou partielle, par quelque procédé que ce soit, des pages publiées sur ce site est soumise à
    l’autorisation de : Santé & Travail. Ce site fait l’objet d’une déclaration auprès de la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés sous le numéro 821101
    Santé et Travail/Accueil