Tenir la santé au travail malgré la réforme

Gérard Lucas, médecin du travail
Santé & Travail n° 097 - janvier 2017
couverture
Les maladies psychiques liées au travail
janvier 2017

La modernisation de la médecine du travail portée par la loi El Khomri risque de dégrader l'efficacité du suivi médical des salariés. Sauf si les professionnels de la santé au travail résistent en exploitant les marges de manoeuvre des textes.

Nombreux sont les professionnels de la santé au travail qui estiment que la modernisation de la médecine du travail portée par la loi El Khomri et ses décrets d'application constitue un défi pour l'efficacité de leur mission, une mise en oeuvre simpliste de la réforme risquant de la dégrader.
Il s'agit donc ici de proposer une lecture des subtilités des textes permettant aux praticiens de continuer à identifier les atteintes à la santé, en vue de donner aux travailleurs le pouvoir d'agir et de fournir à l'entreprise des repères pour la prévention primaire.
Maintenir le suivi de la santé au travail constitue bien sûr le premier impératif.
Et ce, malgré le fait que, parmi les nouveautés de la réforme, l'article R.


Votre email :
Les trois derniers numéros



Votre email :

Je m'abonne et je commande